76 ème Café éco : Quelle part de sa richesse une nation doit-elle, peut-elle, consacrer à la solidarité?

                               76ème Café Économique

                        jeudi 21 décembre 2017 à 19h15

                         au Café du Centre à Pont-Aven

 « Quelle part de sa richesse une nation doit-elle, peut-elle, consacrer à la solidarité? »

 

Les chiffres concernant la richesse font rêver : en France, avec 35 000€ de Produit Intérieur Brut (le PIB) par habitant chaque année, on s’étonnera que la pauvreté puisse se cacher dans cette opulence.

Cependant le chiffre est brut,  dans le PIB tout n’est pas consommable, il comprend notamment l’usure des machines qu’il faut remplacer et …quelques finesses comptables.

Il comprend aussi des productions non consommables individuellement,  destinées au partage et à l’accumulation de richesses communes, notamment l’école, la voirie…

Mais encore, le chiffre magique porte en lui la marque de nombreux actes inutiles voire néfastes.

Et le PIB ne révèle pas toute la richesse, on tentera d’évaluer celle du bénévolat et d’imaginer celle, potentielle, de quelques millions de chômeurs.

Il reste quand même de quoi partager un peu !

Mais qu’entend-t-on par solidarité aujourd’hui où la crise économique et la lutte contre les déficits conduisent à une remise en cause de la plupart des systèmes sur lesquels elle s’appuie ?

Enfin, dans le choix entre « doit-on » et « peut-on », se  situe toute la marge de l’action politique…

Sur quel projet de société,  quel contrat social s’appuie donc cette action politique aujourd’hui?

Existent-ils ou sont-ils à construire?

Cette séance sera l’occasion d’un partenariat avec la section locale de la Ligue des droits de l’homme (LDH)

Ce thème, qui sera présenté conjointement par Michèle Daloz et Stéphane Le Labourier, pour la LDH, et Jean Pierre Beux, pour le Café éco

Laisser un commentaire

Les catégories d’articles

Derniers articles du Forum

    • Le Portugal en panne d'investissement 18 octobre 2019
      La discipline budgétaire, qui avait permis à Antonio Costa de financer des mesures sociales lors de son premier mandat, handicape la croissance du pays
    • Union Européenne : la grande fermeture ? 18 octobre 2019
      Cela fait partie de l’ADN de l’Union Européenne que de défendre l’ouverture, la mondialisation, le (doux) commerce, et d’encourager les échanges (notamment chez les jeunes avec Erasmus).
    • Les 10 limites de la méthode Duflo 18 octobre 2019
      Agnès Labrousse et Arthur Jatteau, deux économistes qui ont étudié les expérimentations aléatoires ou randomisées, expliquent pourquoi ces dernières sont à prendre avec précaution.