Archives mensuelles : octobre 2018

84ème Café économique : »Y a plus de paysans! »

84ème Café économique de Pont Aven : « Y a plus de paysans ! »

 

Jeudi 18 octobre à 19h15.

 

Attention ! Pour l’occasion, le Café économique se « délocalise » à la ferme de Poulfanc à Quimperlé, où Aurélie et Pierrick nous accueillent !

« Y’a plus de paysans ! »

La production de notre nourriture étant devenue industrielle, les agriculteurs, malgré tous leurs efforts pour s’adapter aux contraintes de ce système, disparaissent les uns après les autres. Et pourtant, au-delà de leur rôle de producteurs, les paysans ont une place sociétale essentielle et transversale (création d’emplois, tissu social, qualité de vie,  entretien de l’espace, économie rurale…). Alors, comment les aider à retrouver leur place ? Et si la réponse se trouvait dans l’agriculture de régénération avec, dans son prolongement, la blue economy[1].

Le sujet sera introduit par nos hôtes.

 

[1] QU’EST CE QUE LA BLUE ECONOMY ? (source  site blueeco.bzh)

La Blue economy – ou économie Bleue prône l’utilisation des ressources locales et vise une productivité totale source de croissance et d’emplois, objectif zéro déchet, zéro pollution.
Elle ambitionne de répondre aux besoins de base en offrant ce qu’il y a de meilleur pour la santé et pour l’environnement, le tout à un prix juste. Il s’agit d’une nouvelle opportunité pour régénérer le tissu économique de notre territoire.

 

Les catégories d’articles

Derniers articles du Forum

    • Le XXIe siècle sera-t-il low-tech ? 15 janvier 2021
      Utile, durable, accessible, la low-tech invite à réduire notre impact écologique, à repenser notre rapport à la technique mais aussi notre idéal de société.
    • Taxer les riches pour payer les crises 15 janvier 2021
      Prélever ponctuellement les plus riches en cas de pandémie, quelle bonne idée ! Et les arguments économiques sont de taille, même si tout ne se joue pas sur ce terrain.
    • Affaire du siècle : un plaidoyer pour la justice climatique 15 janvier 2021
      La rapporteure publique a invité les juges à reconnaître la « carence fautive » de l’Etat en matière de lutte contre le réchauffement climatique, lors de l’audience de « l’Affaire du siècle » qui s’est tenue jeudi au tribunal administratif de Paris. Décision sous quinze jours.