evolution

46ème Café: Gesticulations pour l’emploi

46ème Café Economique

Jeudi 15 janvier 2015 à 19h15

Moulin du Grand Poulguin
Quai Botrel à Pont-Aven

Gesticulations pour l’emploi

Chrystelle Anvroin fait partie d’une troupe liée à Réseau-Salariat (reseau-salariat.info) qui s’exprime en conférences gesticulées. Elle nous résume ainsi sa prestation :
« Je vais vous raconter mon expérience de 5 ans comme conseiller à l’emploi à l’ANPE je vais vous expliquer comment je suis arrivée à la conclusion que l’emploi est destructeur et la cause du chômage, j’ai fais la connaissance de réseau salariat et le salaire à vie m’est apparu comme une solution crédible pour sortir du capitalisme je vais vous la présenter et nous en débattrons ensemble. »

Chantal Le Guennec parlera du quotidien à Pôle-Emploi, comment reçoit-on et aiguille t-on les demandeurs d’emploi. Comment résout-on les incompatibilités entre offres et demandes. Quelle énergie faut-il déployer pour organiser l’accès à l’emploi et peut-être, pourquoi ça ne marche pas tout seul ?
Elle nous dévoilera aussi quelques chiffres locaux et nationaux sur les catégories de demandeurs d’emploi, leur nombre, les évolutions et quelques comparaisons.

De quoi débattre.
Avec nos meilleurs vœux et une pensée pour la liberté de parole.

Cette invitation peut être transférée à vos réseaux.
jeudi 18 décembre 2014 à 19h15.

Vivre ensemble, le pouvoir économique.

Présentation : Jean David

Les catégories d’articles

Derniers articles du Forum

    • Nitrites : tout n'est pas bon dans le jambon 1 mars 2021
      Utilisés par l’industrie de la charcuterie, les additifs nitrés favorisent certains cancers. Des parlementaires veulent les interdire d’ici à 2025, mais la bataille est loin d’être gagnée.
    • En Egypte, le capitalisme marche au pas de l'oie 1 mars 2021
      Depuis 2014 et le coup d’Etat militaire, toute l’économie du pays est sous le joug des forces armées, dirigées par Abdel Fattah al-Sissi.
    • Les bonnes affaires des crèches privées 1 mars 2021
      En plein essor, les opérateurs de crèches privées serrent les coûts, au détriment des salariés, afin d’être compétitifs par rapport au secteur public.