Economie du travail

74ème Café économique : l’emploi, vaste sujet…quels leviers pour agir?

74ème café éco : Jeudi 19 octobre à partir de 19h15

Au Moulin du Grand Poulguin, quai Théodore Botrel à Pont-Aven.

 

L’emploi, y a-t-il des manettes dans le cockpit ?

 

On se demande parfois, sur certains sujets de société, s’il y a un pilote dans l’avion. Mais, en supposant qu’il y en a un,  quelles sont les manettes à sa disposition pour agir sur l’emploi ?

  • Le budget, avec ses dépenses « passives » et « actives ?
  • L’Europe ?
  • L’offre et la demande (de travail mais aussi de biens) ?
  • Le contrat de travail et son environnement juridique ?
  • L’auto entrepreneuriat et sa dérive Uber ?
  • … et vous ? sur quels leviers agiriez-vous ?

Les réformes et/ou les adaptations portent toutes en elles des promesses mais aussi des craintes quant à la quantité et à la qualité de l’emploi.

Les résultats à ce jour sont plutôt décevants…

Le Café éco se consacre ce jeudi à identifier, valider, rejeter le cas échéant les « vrais » leviers de l’emploi.

Le débat sera introduit par des membres du Café éco.

…et AG 2017, deuxième convocation!

72 ème Café économique : l’insertion par l’activité économique, qu’en est-il près de chez nous?

72 ème Café économique : jeudi 15 juin 2017 à 19h15

Moulin du Grand Poulguin, quai Théodore Botrel, à Pont-Aven.

L’insertion par l’activité économique : où en est-on localement ? Le point avec ceux qui la pratiquent près de nous.

Des structures d’Etat ont été mises en place depuis de nombreuses années, pour remettre sur le rail social des personnes éloignées de l’emploi par les accidents de la vie, les bénéficiaires des minima sociaux, les travailleurs reconnus handicapés…

Tout cela représente une économie en marge du marché du fait des aides publiques, mais  qui satisfait néanmoins des besoins sociaux et permet ainsi la remise en selle des intéressés.

Cela est, bien sûr, très encadré par l’Etat.

Nous nous intéresserons à ce volet particulier de l’économie, à son encadrement légal et à ses perspectives d’avenir.

A cet effet, nous aurons deux témoins clé pour éclairer notre lanterne, Jacques Le Bihan, qui fut plusieurs années durant président des jardins de Kerbellec et Bernard Mazza, directeur de la M.J.C./M.P.T. de Scaër, où fonctionne un chantier laverie / friperie et collecte de vêtements et chaussures usagées.

Nous comptons aussi sur la présence de membres actuels du bureau des Jardins Solidaires de Kerbellec.

68ème Café éco : Radiographie d’un dirigeant de PME

Le 68ème Café économique de Pont Aven aura lieu le jeudi 16 février 2017 à 19h15, aMoulin du Grand Poulguin, quai Théodore Botrel à Pont-Aven.

 

Radiographie d’un dirigeant de PME.

 

  • L’entrepreneur est-il un individu comme les autres ?
  • Qu’est ce qui pousse aujourd’hui à entreprendre ?
  • Quel est son rôle dans la croissance et plus largement  son rôle social ?
  • Dans quels environnements social, économique et financier évolue-t-il ?
  • Entrepreneur, innovateur, inventeur, quelles différences ?

 

Pierre COUËDELO, qui introduira le débat,  nous invitera à faire un tour à 360° de l’entreprenariat dans la France de 2017, entre quotidien, vécu, échecs, succès, craintes et espoirs.  (Pierre COUËDELO est dirigeant de PME, ancien président de la Technopole de Lorient et représentant de la CCI au CI de l’IUT de Lorient).

 

Cordialement.

39ème Café : Le droit du travail obstacle à la prospérité?

39ème Café Economique

Jeudi 17 avril 2014 à 19h15

 

Moulin du Grand Poulguin à Pont-Aven

 

Quai Théodore Botrel

 

Le droit du travail obstacle à la prospérité?

 

Le débat sur la compétitivité des entreprises françaises, sur les places européennes et mondiales, fait resurgir de manière récurrente la question du coût du travail et de sa flexibilité. Le droit du travail français serait trop contraignant pour pouvoir exporter les productions et conduirait aussi à rendre les importations plus avantageuses. Les contraintes s’opposeraient à la prospérité.

Ce débat, qui a lieu dans de nombreux pays, place chacun au centre dans son positionnement à l’égard des clients potentiels, il faut alors imaginer la course qui mènerait à la généralisation de l’abaissement des contraintes : baisse des charges, relâchement du regard de la médecine du travail, réduction des repos, autorisation  du travail avant 16 ans…

La prospérité générale est-elle au bout d’un tel processus ?

Des secteurs d’activité, loisirs, santé, risquent-ils de régresser ?

Le processus peut-il se solder par une simple généralisation de la baisse des prix ?

Peut-on prospérer…en régressant?

37ème Café : colloque « CAPITALISME ET DEMOCRATIE »

37ème Café Economique

 

                   COLLOQUE

                  Samedi 22 février 2014 de 13h45 à 18h

 

                  MJC, Le Sterenn

                  à Trégunc

                 « CAPITALISME ET DEMOCRATIE »

 

ENTREE LIBRE et GRATUITE, le Café Economique rappelle qu’il n’est dépendant d’aucune école, les participants font le débat!

 

Convergence ou dépassement ?

En ce début du 21e siècle, il est souvent convenu de penser que démocratie et économie de marché avancent de conserve ; or, les développements multipolaires constatés ici et là nous indiquent que d’autres couples sont sans doute en cours de formation. Les participants sont invités à débattre de la revisitation des concepts et des pratiques … passées et en cours.
13h45 Accueil
14h15 Présentation et animation par Patrick BEAUVAIS.
14h30 Première contribution (Jean-Marc TANGUY) => LES ORIGINES
Capitalisme / Libéralisme politique / Libéralisme économique / Démocratie……
15h00 Débat avec la salle
15h15 Deuxième contribution (Jean-Pierre BEUX) => LA COHABITATION
Démocratie et capitalisme / Les institutions / Les régulations / Les négociations.
La revue FuturWest publiera un texte de fond de JPB « Le capital, le bel objet »
dans son N°49 – parution au 15 Février 2014 = www.futurouest.com
15h45 Débat avec la salle
16h00 Pause
16h30 Troisième contribution (Liam FAUCHARD) => LES PERSPECTIVES
Quelles possibilités de dépassement de la démocratie « capitaliste » ?
LF et Philippe MOCELLIN ont publié au Printemps 2012 « Démocratie participative : progrès ou illusions ? » – L’Harmattan
17h00 Débat avec la salle
17h30 Conclusions (Patrick Beauvais)

Notre colloque s’insère dans le programme de débats de la MJC de Trégunc, en soirée à 20h, conférence de Monique Pinçon-Charlot  autour de son

livre « La violence des riches » sous l’égide de ATTAC et de la Ligue des Droits de l’Homme. 

   

33ème Café : LA FLEXISECURITE EST-CE DU SAUT A L’ELASTIQUE ?

33ème Café Economique

                   Jeudi 17 octobre 2013 à 19h15

 

Moulin du Grand Poulguin à Pont-Aven

Quai Théodore Botrel

LA FLEXISECURITE EST-CE DU SAUT A L’ELASTIQUE ?

 

L’accord interprofessionnel, dit ANI, conclu le 11 janvier 2013 entre le patronat (MEDEF, UPA, CGPME) et trois organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC et CFTC) a été transposé en droit par la loi sur l’emploi adoptée le 14 mai 2013.

Le dispositif vise au maintien de l’emploi en échange de quelques sacrifices, baisses de salaires, temps partiels et mobilité territoriale notamment.

Les entreprises pour leur part doivent améliorer la protection sociale par une mutuelle d’entreprise, un suivi de formation professionnelle et sont incitées financièrement à préférer les contrats de travail à durée indéterminée.

L’ANI est annoncé comme modèle gagnant-gagnant pour traverser des difficultés passagères, après le saut, l’élastique est censé ramener à la situation de départ.

Mais si l’élastique se ramollit, ou si ça casse ?

On évoquera l’exemple danois et son expérience de flexisécutité de plus de dix ans avec de grandes facilités de licenciement et de fortes garanties de revenus en compensation, financées par les lourds prélèvements obligatoires de ce pays et à la clé un taux de chômage faible. Ce dispositif est-il transposable en France?

 

30ème Café : Le patrimoine …visite et inventaire

30ème Café Economique

Jeudi 16 MAI 2013 à 19h15

Moulin du Grand Poulguin à Pont-Aven

 

Le patrimoine …visite et inventaire.

Le patrimoine, c’est l’accumulation par l’humanité de toutes sortes de créations, mais c’est aussi l’apport naturel.

C’est bien sûr le capital personnel, celui des entreprises et le bien public.

Le patrimoine est matériel, culturel et intellectuel.

Le patrimoine peut s’accroître mais aussi se consommer et se régénérer ou se dilapider.

Le patrimoine personnel et collectif garantit-il l’avenir ?

Est-il justement réparti entre les humains ?

Le patrimoine est-il plus efficace, concentré dans quelques mains ou dispersé ?

Enfin le patrimoine confère t-il le pouvoir ?

 

16ème Café : « PATRON, SALARIE,INDEPENDANT, L’EMBARRAS DU CHOIX OU… LE CHOIX DES EMBARRAS!

 16ème CAFE ECONOMIQUE :

« PATRON, SALARIE,INDEPENDANT, L’EMBARRAS DU CHOIX OU… LE CHOIX DES EMBARRAS! »

Date : Jeudi 16 février 2012 à 19h15

Lieu : Moulin du Grand Poulguin

2, quai Théodore Botrel – 29 930 PONT-AVEN

Intervenants : L’équipe du café éco

 La séance commencera par un quart d’heure associatif
 Dans la société, on travaille sous  des statuts différents. Le salariat occupe la plus grande place, place qui s’est accrue depuis l’ère industrielle au détriment des professionnels indépendants de l’agriculture, de l’artisanat et des services.A-t-on de naissance, l’âme ou les moyens d’une destinée salariale ou patronale ?Le choix de l’indépendance engendre-t-il des embarras qui dépassent les espérances de bonheur ?La coopérative peut-elle réconcilier les dilemmes qui occupent chacun ?L’école prépare t-elle à ces choix ?

13ème Café : Conférence – « Moi, la finance et le développement durable »

SEANCE DELOCALISEE A QIMPERLE

Dans le cadre des 20 ans de CHLOROFILM

Avec la collaboration de l’AMAP

            LE CAFE ECONOMIQUE de PONT AVEN N°13 / MARDI 22 NOVEMBRE 2011 – 20h30 

La finance peut-elle avoir une morale ?

Débat à la suite du film

       « Moi, la finance et le développement durable » 

CINEMA « LA BOBINE » à QUIMPERLE 

SYNOPSIS DE Moi, la finance et le développement durable

Une ménagère de plus de cinquante ans qui a récupéré son temps de cerveau disponible interroge le monde de la finance sur sa responsabilité face au développement durable.

LA CRITIQUE LORS DE LA SORTIE EN SALLE DU 29/09/2010

Vous avez un compte courant, quelques petits placements, une assurance-vie ? Vous financez peut-être des bombes antipersonnel, la construction d’une centrale nucléaire en pleine zone sismique, ou d’autres initiatives tout aussi effroyables. Nous sommes tous des investisseurs douteux, perdus dans un inextricable écheveau de placements et de spéculation, une nébuleuse de grands groupes financiers. Cette réalité, Jocelyne Lemaire-Darnaud la défriche dans un documentaire instructif. La réalisatrice (dont on avait aimé l’excellent Paroles de Bibs, sur les ouvriers de Michelin) assemble une mosaïque de témoignages, qui détaillent avec clarté, même pour les spectateurs les plus allergiques à l’économie, le circuit de l’argent, ses répercussions sociales et écologiques à l’échelle mondiale. Entrecoupé d’interludes malicieux impliquant, entre autres, un prestidigitateur, un panier à salade et quelques exemplaires de Libé, le film pose aussi les bonnes questions sur l’investissement socialement responsable, en plein essor depuis quelques années. Un film militant et intelligent. Une alerte.

Cécile Mury TELERAMA

Les catégories d’articles

Derniers articles du Forum

    • Le Portugal en panne d'investissement 18 octobre 2019
      La discipline budgétaire, qui avait permis à Antonio Costa de financer des mesures sociales lors de son premier mandat, handicape la croissance du pays
    • Union Européenne : la grande fermeture ? 18 octobre 2019
      Cela fait partie de l’ADN de l’Union Européenne que de défendre l’ouverture, la mondialisation, le (doux) commerce, et d’encourager les échanges (notamment chez les jeunes avec Erasmus).
    • Les 10 limites de la méthode Duflo 18 octobre 2019
      Agnès Labrousse et Arthur Jatteau, deux économistes qui ont étudié les expérimentations aléatoires ou randomisées, expliquent pourquoi ces dernières sont à prendre avec précaution.