Economie du territoire

75ème café économique : Ecosse, Flandres, Catalogne…quelle motivation économique à la revendication indépendantiste ?

Le 75ème Café économique aura lieu  Jeudi 16 novembre  à 19h15

Au Moulin du Grand Poulguin, quai Théodore Botrel à Pont-Aven.

et aura pour thème: Ecosse, Flandres, Catalogne…quelle motivation économique à la revendication indépendantiste ?

 

« Quand on est perdu, on cherche une maison. Quand on construit sa maison, tous les coups de main sont bienvenus ! Mais quand on a la plus belle du quartier, on ne veut pas forcément la partager ».

 

Depuis la fin du XVIIème siècle nos sociétés modernes ont habité des maisons fortes, identifiées, fortifiées et souveraines : l’Etat Nation. Cette construction n’allait pas de soi ! Elle a été le fruit de multiples conflits économiques et sanglants et en a généré autant. Elle a étouffé des peuples, des langues, des religions et même généré des génocides. Pourtant, et c’est le plus étonnant, dans un monde de plus en plus multilatéral, global et en paix, la disparition de l’Etat Nation provoque des angoisses, des crises identitaires, des crises religieuses jusqu’à la nostalgie du sentiment nationaliste, au sein même de démocraties à présent bien installées. Les volontés d’émancipation régionale, en Espagne, en Flandres, en Lombardie s’accompagnent dans toutes les démocraties européennes, mais aussi outre-Atlantique, d’une montée des nationalismes, du protectionnisme, du patriotisme économique ou de l’intégrisme religieux.

 

Ce à quoi nous allons tenter de répondre, ou tout au moins de réfléchir lors du 75ème café économique :

–          En quoi le protectionnisme nous protège-t-il et pourquoi la réponse nationaliste se justifie par la recherche de stabilité ?

–          Les égoïsmes territoriaux des régions les plus riches sont-ils compatibles avec l’efficacité économique ?

–          Les ressorts de croissance sont-ils dans les régions les plus développées ou dans les régions à développer ?

–          La régulation (des marchés, de l’évasion fiscale, de l’environnement) est-elle réalisable dans des ensembles intégrés ou dans des territoires avides d’autonomie mais pratiquant la concurrence territoriale et le dumping social et fiscal ?

–          Enfin, quelle construction institutionnelle permettrait de répondre aux besoins d’identité territoriale rassurante tout en développant le sentiment d’appartenance à un tout  plus large, du citoyen européen au citoyen du monde ?

 

Plusieurs cafés seront certainement nécessaires pour embrasser toute cette problématique mais les participants donneront certainement, comme d’habitude, et à travers le débat, le « la » de la soirée !

 

68ème Café éco : Radiographie d’un dirigeant de PME

Le 68ème Café économique de Pont Aven aura lieu le jeudi 16 février 2017 à 19h15, aMoulin du Grand Poulguin, quai Théodore Botrel à Pont-Aven.

 

Radiographie d’un dirigeant de PME.

 

  • L’entrepreneur est-il un individu comme les autres ?
  • Qu’est ce qui pousse aujourd’hui à entreprendre ?
  • Quel est son rôle dans la croissance et plus largement  son rôle social ?
  • Dans quels environnements social, économique et financier évolue-t-il ?
  • Entrepreneur, innovateur, inventeur, quelles différences ?

 

Pierre COUËDELO, qui introduira le débat,  nous invitera à faire un tour à 360° de l’entreprenariat dans la France de 2017, entre quotidien, vécu, échecs, succès, craintes et espoirs.  (Pierre COUËDELO est dirigeant de PME, ancien président de la Technopole de Lorient et représentant de la CCI au CI de l’IUT de Lorient).

 

Cordialement.

56ème Café : Les territoires et le marché ; Ancrages et attractivité pour voir plus grand ?

56ème Café Eco

jeudi 17 décembre 2015 à 19h30

au Café du centre à Pont-Aven

Les territoires et le marché : Ancrages et attractivité pour voir plus grand ?

  Présenté par Jean-Marc TANGUY

avec la participation active de Gilles Coïc, dirigeant des Cafés Coïc, membre de Produits en Bretagne.

  Dans un monde globalisé, où les standards de consommation règnent en maître sur nos choix et dans le catalogue médiatique, l’appréhension de la perte de l’essence comme du sens provoque chez l’individu plusieurs réactions contrastées : les chimères, le repli sur soi et la recherche de nouveau lien social. Malheureusement, les deux premières réactions font aujourd’hui l’actualité, lorsque la peur se substitue à l’appréhension. Concomitamment les dirigeants du monde entier recherchent ensemble si ce n’est un nouveau modèle de développement, un compromis vers une inflexion. Les territoires, l’identité locale, les circuits courts, la proximité prennent aujourd’hui beaucoup de place dans une grande part de la population qui, confiante, préfère la construction de l’avenir. Mais loin de signifier une atomisation des constructions sociales, l’ancrage dans son territoire est également un moyen d’ouverture sur le monde. Dans le prochain café économique nous tenterons d’apporter des réponses à ces questions : Comment définir le territoire local ? Comment générer l’identité et la confiance dans ses produits ? Comment l’organiser de façon efficace et équitable ? Comment le rendre attractif pour nos entreprises, pour la population active, pour les cadres ? De quelle manière les collectivités locales et les institutions financières peuvent protéger les activités qui subissent une forte concurrence, encourager les initiatives, les créations, accompagner le développement ? Comment passer de la promotion de notre territoire à l’extérieur et dans le monde à la promotion de ses produits, de son savoir-faire ? Ref 1 : Géoconfluences Ref 2 :  Benoît MULKAY Ref 3 : Blog Ref 4 : territoires ruraux Ref 5 : http://www.bretagne-economique.com/dossiers/article/la-competitivite-de-la-bretagne logologo-coic-entreprise             https://www.youtube.com/watch?v=qISsJzNG-Rc

Carte territoriale : un AUTRE choix

La refonte de la carte des régions française doit être cohérente et équilibrée.
Pour obtenir l’adhésion des citoyens, des territoires, des cultures et des entreprises, elle doit absolument vérifier certains critères :

1- Identification
2- Appartenance
3- Acceptation d’une aire métropolitaine centrale
4- Equilibre territorial
5- Partage des atouts
6- Pas de perte de proximité

Pour cela, nous proposons la carte suivante avec 8 super régions, ou 8 provinces :

SuperRegions10001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous faisons ressortir de cette carte 2 groupes de 4 provinces à 10 millions d’habitants et plus, et 4 provinces plus petites à 5 millions d’habitants.

Chaque Province a une capitale régionale incontestable, excepté l’ensemble Champagne, Lorraine, Alsace bien qu’on puisse envisager l’ensemble Nancy-Metz-Strasbourg comme une seule aire métropolitaine.

La carte répond aux critères 3 et 4 : l’équilibre territorial et l’acceptation d’une aire métropolitaine centrale.

                                       Population :         Superficie :              PIB :

ILE DE FRANCE :     16 M (24%)      43 Kkm² (8%)       579 G€ (34%)
ILE DE GAULLE :     10 M (15%)     113 Kkm² (21%)     250 G€ (15%)
ARMORIQUE :          10 M (15%)       95 Kkm² (18%)     223 G€ (13%)
MIDI :                         9.6 M (11%)       69 Kkm² (13%)      187 G€ (11%)

LORRAINE :               5.7 M (9%)         57 Kkm²(11%)      133 G€ (8%)
NORD :                         5.2 M (8%)         26 Kkm² (8%)       111 G€ (7%)
AQUITAINE :             4.9 M (7%)         74 Kkm²(13%)      107 G€ (6%)
GASCOGNE :              4.7 M (7%)          67 Kkm²(13%)     105 G€ (6%)

Pour améliorer encore l’équilibre, la Gascogne se voit augmentée de la région de Béziers, l’Aquitaine de Niort et Poitiers et la Lorraine de Soisson. Le Nord devient encore un peu plus petit, ce qui fera sa spécificité au cœur de l’Europe et du Bénélux.

De plus, pour les investissements de taille, les 4 petites régions sont voisines et des contrats de plan Europe-Etat-Région peuvent se faire sur des ensembles Nord-Est et Sud-Ouest.

L’Ile de France, région capitale du pays, qui a englouti une partie de la Picardie et la Haute Normandie a la caractéristique, par sa nature de région capitale, d’appartenir à tous les français, dont les Picards et les Normands. Les accords d’échelle territoriale de communication touristique et culturelle peuvent donc être transversaux sans arrière-pensée de concurrence territoriale avec l’Ile de France.

Le Midi se renforce avec une grande façade maritime, une forte densité urbaine de Sète à Menton, des ports importants, les même problématiques liées à l’héliotropisme de Montpellier à Nice.

La Gascogne recouvre toute la chaîne pyrénéenne, obtient deux façades maritimes et devient la porte ibérique de l’Europe.

L’Aquitaine développe le réseau de villes importantes autour de Bordeaux et renforce sa façade maritime de La Rochelle à Arcachon et la lie à ses terroirs. C’est une province carrefour entre le nord et le sud, en communication directe avec 3 grandes régions et dont la capitale devra renforcer ses liens avec Toulouse, Lyon et Nantes.

L’Armorique renforce sa vocation maritime avec la première façade française et les relations entre les Normands, Vendéens, Tourangeaux et Bretons dans un nord-ouest identifié.

Le Nord, petit et ouvert sur l’Europe du nord par la mer et la Belgique est le lien entre la capitale française et la capitale européenne. Il a tous les atouts pour renforcer sa vocation commerçante avec la Lorraine qui a la plus grande frontière terrestre française. Portes de la France, ces deux provinces doivent nouer des relations fortes avec les régions du Bénélux et les Landers allemands.

L’Ile des Gaulles, restes du grand Duché de Bourgogne, en communication directe avec 6 autres provinces française et 3 autres pays européens renforce ses atouts dont elle tire son activité depuis l’Antiquité.

La carte répond aux critères 1 et 5 : l’identification et le partage des atouts.

Continuer la lecture

54ème Café : Finances locales; combien de crans à la ceinture ?

 

54ème Café Eco

jeudi 15 octobre 2015 à 19h15

au Moulin du Grand Poulguin

Quai Botrel à Pont-Aven

Finances locales combien de crans à la ceinture ?

 

 

Avec l’arrivée de l’automne, c’est le chute des feuilles…d’impôts locaux!

Des maires ont manifesté leur mécontentement face à la baisse de la dotation de l’Etat, au titre de la « contribution au redressement des finances publiques ».

Celle-ci concerne également les départements et les régions.

Pour les élus locaux des choix s’imposent pour construire leurs budgets, des arbitrages s’avèrent indispensables pour tenir compte de la diminution d’une des ressources importantes de fonctionnement.

Les conséquences de ces choix sont diverses mais peuvent affecter notamment nombre d’organismes du secteur non marchand dont l’équilibre économique peut reposer sur des subventions qui semblaient acquises mais peuvent aussi faire les frais des restrictions budgétaires.

Nous ferons d’abord un état des lieux, avec quelques exemples locaux, nous essaierons d’identifier les marges de manœuvre des élus et des organismes et le débat sera alors ouvert.

Prenons nous un risque « politique » qui déborderait notre Café éco? mais l’économie n’est-elle pas avant tout politique?

 http://www.collectiviteslocales.fr/actus/economie-et-politique-locales/item/726-la-baisse-de-la-dgf-devrait-representer-presque-30-milliards-d-ici-a-2017-jacques-pelissard

 

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/09/18/baisse-des-dotations-pourquoi-les-maires-manifestent_4762973_4355770.html

 

http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/07/16/la-loi-notre-pour-les-collectivites-territoriales-definitivement-adoptee_4686095_823448.html

43ème Café : La pêche a-t-elle la pêche ?

43ème Café Eco

Jeudi 16 octobre 2014 à 19h15

 

Bar- Brasserie LE CABESTAN 3

Avenue Docteur Nicolas CONCARNEAU Face aux ports et Ville-Close et devant le grand parking  de la place jean-Jaurès 

 

 

La pêche  a-t-elle la pêche? 

Le café économique de Pont-Aven propose d’explorer d’un regard économique, les océans et  les fonds marins:

– pour repérer les aspects économiques des évolutions de la  pêche

– et essayer de comprendre  ce qui  menace et au contraire ce qui pourrait garantir son devenir et sa viabilité économique.

 

Les enjeux économiques de la pêche  et des autres activités maritimes peuvent-ils être compatibles ?..les ressources de la mer, leur exploitation,l’aménagement des activités et des territoires, les  contraintes imposées par l’administration, les niveaux mondial, européen, national, local et….

Intervenant pour introduire le thème et poser des bases de discussion:  Alain LE SANN secrétaire du Collectif pêche et développement et président du festival de films  » Pêcheurs du monde »

 

Les prochains Cafés

 

Jeudi 20 novembre 2014 au Moulin du Grand Poulguin

La valeur ajoutée.

Parmi les thèmes possibles:

Le jeudi 18 décembre 2014.

Une économie idéale …Noël approche!

34ème Café : Les politiques publiques, évaluer ce qui vaut…le coût !

34ème Café Economique

                   Jeudi 21 novembre 2013 à 19h15

 

Auberge de la Fleur d’Ajonc à Pont-Aven

Place de l’hotel de ville

 

Les politiques publiques, évaluer ce qui vaut…le coût !

 

L’usage de l’argent public, celui des impôts et plus généralement celui des prélèvements, fait l’objet d’opinions contrastées, toujours guidées par la position de chacun, contributeur ou bénéficiaire. Le citoyen est heureusement souvent l’un et l’autre. Au Café Eco on se glissera tour à tour dans la peau des deux.

Les grands domaines publics que sont la santé, l’enseignement, la sécurité, les transports sont-ils gérés conformément aux attentes, les résultats peuvent-ils être évalués à la fois par les usagers et les contributeurs ?

La démarche de l’entreprise en termes d’objectifs et de coûts peut-elle s’appliquer aux fonctions publiques ?

On pourra évoquer les expériences de  transport public sur nos territoires ruraux en termes d’objectif et de coûts, les services de santé recentrés vers Lorient et Quimper   par les déclassements des hôpitaux de Quimperlé et de Concarneau et bien sûr l’actualité nous guidera vers les politiques de soutien aux activités économiques.

 

32ème Café : Conférence – « ESS et cooperation : mythe ou alternative économique ? »

32ème Café Economique

                   Jeudi 19 septembre 2013 de 18h à 20h

                                                             

                           Lycée de Kerneuzec (Amphithéâtre)  à Quimperlé

                               Conférence – Débat

 « ESS et cooperation : mythe ou alternative économique ? »

Entrée libre

Alors que la crise économique s’accentue, ou encore ne fait que commencer pour certains analystes, la place de l’ESS – Economie Sociale et
Solidaire – est questionnée quant à la pertinence qu’elle représente pour affronter les défis socio-économiques à venir.
Elle est censée être représentée par des Associations, des Coopératives, des Mutuelles, des SCOP…… mais qu’y a-t-il de commun en termes
de valeurs et de projets entre des banques mutualistes ou coopératives possédant des dizaines de filiales dans les paradis fiscaux et d’authentiques
entreprises respectant scrupuleusement les valeurs de l’ESS ?
Quelles sont les pistes des futurs possibles qu’offrent les entreprises de l’ESS ? L’esprit de la Coopération est-il porteur d’avenir ?
Pour informer et débattre nous avons invité Loïc HIRRIEN.
Economiste de formation, après plusieurs années en Agence de Développement et d’Urbanisme d’une métropole bretonne, il a relevé le
défi comme cadre dirigeant d’une Coopérative du Léon. De nos jours, il dirige AGORA Services, une ESS du Pays de Lorient, employant 150 salariés.
L’introduction de la conférence-débat sera faite par Liam FAUCHARD, fondateur du Groupe FUTUROUEST (1992), et Jean-Pierre BEUX présentera les objectifs du Café Economique de Pont Aven créé en Septembre 2010 CEPA = www.cafe-eco-pontaven.com

Institut Régional de Recherches Prospectives (association) du Groupe FUTURouest
3, Boulevard Cosmao Dumanoir -56100 Lorient – France
Tél. +33(0)2 97 64 53 77 – Fax +33(0)2 97 64 43 71+33(0)2 97 64 43 71 – contact@futurouest.com
www.futurouest.com

Futurs Cafés

* La Flex-sécurité Jeudi 17 octobre 2013 Moulin du grand Poulguin à Pont-Aven

27èmeCafé : « La sardine, monnaie locale à Concarneau… comme un poisson dans l’eau? »

27ème Café Economique

Jeudi 21 février 2013 à 19h15

Moulin du Grand Poulguin à Pont-Aven

 

  « La sardine, monnaie locale à Concarneau… comme un poisson dans l’eau? »

Soirée animée par la « sardynamique »

Une monnaie locale a été officiellement  lancée le 14 Décembre dernier à Concarneau ..La sardine..
Projet porté par un groupe de citoyens …constitué en association “la sardynamique locale “ destinée à s’ouvrir  sur  le bassin de vie de Concarneau .
Une trentaine de Monnaies Locales Complémentaires existent en France actuellement .

Est-ce une mode ?

A quoi répondent-elles ? instabilité, crise, envie d’autres  valeurs, développement des consciences ?
Quels en  sont les enjeux ? dynamisme, échanges, partage, sens, local, qualité ?
Comment fonctionnent-elles ?
Une présentation sera faite des grands axes du projet, des orientations à venir , des membres du réseau et de son développement souhaité …à l’aide de diapos.;
Discussions, échanges, réflexions communes sur le thème .

15ème Café : Conférence – Prospective PAYS de QUIMPERLE 2025

15ème CAFE ECONOMIQUE       à Mellac

 TAOL KURUN                                                                               

  CAFE ECONOMIQUE de PONT AVEN

                                 CONFERENCE – DEBAT                            « PAYS de QUIMPERLE 2025  »

 

                           JEUDI  19  JANVIER   2012  –  20h30  –  Salle  polyvalente  de  MELLAC

1/        Les contextes : Les ingrédients de la prospérité – Les indicateurs pertinents – La base économique (PIB & RDB) – Les cinq modernités – L’Ere de l’Information – Croissance et Développement Soutenable – Dysharmonies climatiques – La technoscience en question – L’Union Européenne.

2/        Les ruptures 2025 en Pays de Quimperlé : Démographie – Effet Côte Ouest – Métaruralisation – Economie productive – Economie résidentielle – Energies – Protection sociale – Culture …… Les emplois des jeunes … et des moins jeunes.

3/        Scénarios : Economie et Tourisme (Quelle « Industry » ?) – Le couple Pays-Région – La CoCoPaq existera-t-elle en 2025 ?

            Quels sont les Pays ou Régions qui savent le mieux combiner tout cela, au service d’une forte prospérité pour leurs citoyens ? Pourquoi « small is (often) beautiful » ?

 

Pour en débattre, nous avons invité Liam FAUCHARD, fondateur du Groupe FUTUROUEST (1992), scientifique, essayiste et poète.

www.futurouest.com

            Le Groupe FUTUROUEST (Siège à Lorient) est reconnu par les instances européennes comme l’unique Groupe Régional de Recherches Prospectives privé et indépendant … d’Europe, à travers ses trois entités : Recherches + Applications + Publications …… et il est breton !


            La Démarche Prospective –  fondée il y a 60 ans – se préoccupe des probabilités futures, du long terme (mini 10 ans), et examine les faits porteurs d’avenir (négatifs ou positifs), les ruptures potentielles, et le jeu des acteurs et facteurs structurants.

Les catégories d’articles

Derniers articles du Forum

    • Le Portugal en panne d'investissement 18 octobre 2019
      La discipline budgétaire, qui avait permis à Antonio Costa de financer des mesures sociales lors de son premier mandat, handicape la croissance du pays
    • Union Européenne : la grande fermeture ? 18 octobre 2019
      Cela fait partie de l’ADN de l’Union Européenne que de défendre l’ouverture, la mondialisation, le (doux) commerce, et d’encourager les échanges (notamment chez les jeunes avec Erasmus).
    • Les 10 limites de la méthode Duflo 18 octobre 2019
      Agnès Labrousse et Arthur Jatteau, deux économistes qui ont étudié les expérimentations aléatoires ou randomisées, expliquent pourquoi ces dernières sont à prendre avec précaution.