JM

75ème café économique : Ecosse, Flandres, Catalogne…quelle motivation économique à la revendication indépendantiste ?

Le 75ème Café économique aura lieu  Jeudi 16 novembre  à 19h15

Au Moulin du Grand Poulguin, quai Théodore Botrel à Pont-Aven.

et aura pour thème: Ecosse, Flandres, Catalogne…quelle motivation économique à la revendication indépendantiste ?

 

« Quand on est perdu, on cherche une maison. Quand on construit sa maison, tous les coups de main sont bienvenus ! Mais quand on a la plus belle du quartier, on ne veut pas forcément la partager ».

 

Depuis la fin du XVIIème siècle nos sociétés modernes ont habité des maisons fortes, identifiées, fortifiées et souveraines : l’Etat Nation. Cette construction n’allait pas de soi ! Elle a été le fruit de multiples conflits économiques et sanglants et en a généré autant. Elle a étouffé des peuples, des langues, des religions et même généré des génocides. Pourtant, et c’est le plus étonnant, dans un monde de plus en plus multilatéral, global et en paix, la disparition de l’Etat Nation provoque des angoisses, des crises identitaires, des crises religieuses jusqu’à la nostalgie du sentiment nationaliste, au sein même de démocraties à présent bien installées. Les volontés d’émancipation régionale, en Espagne, en Flandres, en Lombardie s’accompagnent dans toutes les démocraties européennes, mais aussi outre-Atlantique, d’une montée des nationalismes, du protectionnisme, du patriotisme économique ou de l’intégrisme religieux.

 

Ce à quoi nous allons tenter de répondre, ou tout au moins de réfléchir lors du 75ème café économique :

–          En quoi le protectionnisme nous protège-t-il et pourquoi la réponse nationaliste se justifie par la recherche de stabilité ?

–          Les égoïsmes territoriaux des régions les plus riches sont-ils compatibles avec l’efficacité économique ?

–          Les ressorts de croissance sont-ils dans les régions les plus développées ou dans les régions à développer ?

–          La régulation (des marchés, de l’évasion fiscale, de l’environnement) est-elle réalisable dans des ensembles intégrés ou dans des territoires avides d’autonomie mais pratiquant la concurrence territoriale et le dumping social et fiscal ?

–          Enfin, quelle construction institutionnelle permettrait de répondre aux besoins d’identité territoriale rassurante tout en développant le sentiment d’appartenance à un tout  plus large, du citoyen européen au citoyen du monde ?

 

Plusieurs cafés seront certainement nécessaires pour embrasser toute cette problématique mais les participants donneront certainement, comme d’habitude, et à travers le débat, le « la » de la soirée !

 

68ème Café éco : Radiographie d’un dirigeant de PME

Le 68ème Café économique de Pont Aven aura lieu le jeudi 16 février 2017 à 19h15, aMoulin du Grand Poulguin, quai Théodore Botrel à Pont-Aven.

 

Radiographie d’un dirigeant de PME.

 

  • L’entrepreneur est-il un individu comme les autres ?
  • Qu’est ce qui pousse aujourd’hui à entreprendre ?
  • Quel est son rôle dans la croissance et plus largement  son rôle social ?
  • Dans quels environnements social, économique et financier évolue-t-il ?
  • Entrepreneur, innovateur, inventeur, quelles différences ?

 

Pierre COUËDELO, qui introduira le débat,  nous invitera à faire un tour à 360° de l’entreprenariat dans la France de 2017, entre quotidien, vécu, échecs, succès, craintes et espoirs.  (Pierre COUËDELO est dirigeant de PME, ancien président de la Technopole de Lorient et représentant de la CCI au CI de l’IUT de Lorient).

 

Cordialement.

L’assurance maladie : changeons de logiciel

Article du Monde économie à lire …

http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/01/05/assurance-maladie-changeons-de-logiciel_4842067_3234.html

61ème Café éco : Emmanuel Todd invité du café éco pour débattre sur l’€

61ème Café éco

Jeudi 19 mai à 19h15Emmanuel-Todd-On-peut-rejeter-mon-livre

au Moulin du Grand Poulguin

quai Théodore Botrel à Pont Aven.

 DÉBAT SUR L’EURO AVEC LA PARTICIPATION D’EMMANUEL TODD

Les recherches d’Emmanuel Todd sur l’euro et l’Europe l’ont amené à s’y opposer au moment du référédum sur le Traité de Maastricht. Il prophétise ainsi dans un avant-propos d’une réédition de L’invention de l’Europe : « Soit la monnaie unique ne se fait pas, et l’invention de l’Europe apparaîtra comme une contribution à la compréhension de certaines impossibilités historiques. Soit la monnaie unique est réalisée, et ce livre permettra de comprendre, dans vingt ans, pourquoi une unification étatique en l’absence de conscience collective a produit une jungle plutôt qu’une société. » Le 19 mai prochain l’équipe du Café éco de Pont-Aven aura l’occasion de lui poser certaines questions sur ses analyses sociologiques, politologiques et économiques dans un débat aussi transdisciplinaire, holiste et anthropologiste qu’il peut l’apprécier. Loin de maîtriser les statistiques des populations aussi bien qu’Emmanuel Todd, ancien ingénieur de recherche à l’INED, nous aurons à cœur de comprendre ou contester l’histoire de sa pensée sur l’euro et l’Europe. … l’ère post-démocratique, le protectionnisme européen avec l’euro, la fin de l’euro et l’affirmation des vieilles contradictions en Europe … Bien sûr nous sommes tous au courant de la liste des 150 économistes dont 9 Nobels qui envisagent la sortie de l’Euro comme la meilleure alternative aujourd’hui pour l’Europe mais avant de commencer le débat, lisez ce petit mot de Olivier Passet http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/etre-pro-euro-et-critiquer-l-europe-487949.html « 

  • On peut notamment être pour l’euro, mais être conscient qu’en l’état, et avec une intégration toujours plus poussée, il favorise l’agglomération des industries et des compétences sur les régions qui ont déjà un avantage constitué.
  • On peut être pour l’euro, mais être conscient que  les règles de stabilités actuellement à l’œuvre sont déstabilisantes, parce que pro-cycliques.
  • On peut être pour l’euro et considérer qu’il est sous-optimal  d’imposer les mêmes règles d’endettement et de fiscalité à des territoires qui n’ont pas les mêmes besoins de développement et de rattrapage.
  • On peut être pro euro  et considérer que la principale urgence pour la zone est de se doter d’un vrai budget européen. Pour investir et opérer des transferts entre régions, plutôt que de laisser les régions du centre vampiriser les compétences de la périphérie. »

Ouvrages d’Emmanuel Todd :

56ème Café : Les territoires et le marché ; Ancrages et attractivité pour voir plus grand ?

56ème Café Eco

jeudi 17 décembre 2015 à 19h30

au Café du centre à Pont-Aven

Les territoires et le marché : Ancrages et attractivité pour voir plus grand ?

  Présenté par Jean-Marc TANGUY

avec la participation active de Gilles Coïc, dirigeant des Cafés Coïc, membre de Produits en Bretagne.

  Dans un monde globalisé, où les standards de consommation règnent en maître sur nos choix et dans le catalogue médiatique, l’appréhension de la perte de l’essence comme du sens provoque chez l’individu plusieurs réactions contrastées : les chimères, le repli sur soi et la recherche de nouveau lien social. Malheureusement, les deux premières réactions font aujourd’hui l’actualité, lorsque la peur se substitue à l’appréhension. Concomitamment les dirigeants du monde entier recherchent ensemble si ce n’est un nouveau modèle de développement, un compromis vers une inflexion. Les territoires, l’identité locale, les circuits courts, la proximité prennent aujourd’hui beaucoup de place dans une grande part de la population qui, confiante, préfère la construction de l’avenir. Mais loin de signifier une atomisation des constructions sociales, l’ancrage dans son territoire est également un moyen d’ouverture sur le monde. Dans le prochain café économique nous tenterons d’apporter des réponses à ces questions : Comment définir le territoire local ? Comment générer l’identité et la confiance dans ses produits ? Comment l’organiser de façon efficace et équitable ? Comment le rendre attractif pour nos entreprises, pour la population active, pour les cadres ? De quelle manière les collectivités locales et les institutions financières peuvent protéger les activités qui subissent une forte concurrence, encourager les initiatives, les créations, accompagner le développement ? Comment passer de la promotion de notre territoire à l’extérieur et dans le monde à la promotion de ses produits, de son savoir-faire ? Ref 1 : Géoconfluences Ref 2 :  Benoît MULKAY Ref 3 : Blog Ref 4 : territoires ruraux Ref 5 : http://www.bretagne-economique.com/dossiers/article/la-competitivite-de-la-bretagne logologo-coic-entreprise             https://www.youtube.com/watch?v=qISsJzNG-Rc

Carte territoriale : un AUTRE choix

La refonte de la carte des régions française doit être cohérente et équilibrée.
Pour obtenir l’adhésion des citoyens, des territoires, des cultures et des entreprises, elle doit absolument vérifier certains critères :

1- Identification
2- Appartenance
3- Acceptation d’une aire métropolitaine centrale
4- Equilibre territorial
5- Partage des atouts
6- Pas de perte de proximité

Pour cela, nous proposons la carte suivante avec 8 super régions, ou 8 provinces :

SuperRegions10001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous faisons ressortir de cette carte 2 groupes de 4 provinces à 10 millions d’habitants et plus, et 4 provinces plus petites à 5 millions d’habitants.

Chaque Province a une capitale régionale incontestable, excepté l’ensemble Champagne, Lorraine, Alsace bien qu’on puisse envisager l’ensemble Nancy-Metz-Strasbourg comme une seule aire métropolitaine.

La carte répond aux critères 3 et 4 : l’équilibre territorial et l’acceptation d’une aire métropolitaine centrale.

                                       Population :         Superficie :              PIB :

ILE DE FRANCE :     16 M (24%)      43 Kkm² (8%)       579 G€ (34%)
ILE DE GAULLE :     10 M (15%)     113 Kkm² (21%)     250 G€ (15%)
ARMORIQUE :          10 M (15%)       95 Kkm² (18%)     223 G€ (13%)
MIDI :                         9.6 M (11%)       69 Kkm² (13%)      187 G€ (11%)

LORRAINE :               5.7 M (9%)         57 Kkm²(11%)      133 G€ (8%)
NORD :                         5.2 M (8%)         26 Kkm² (8%)       111 G€ (7%)
AQUITAINE :             4.9 M (7%)         74 Kkm²(13%)      107 G€ (6%)
GASCOGNE :              4.7 M (7%)          67 Kkm²(13%)     105 G€ (6%)

Pour améliorer encore l’équilibre, la Gascogne se voit augmentée de la région de Béziers, l’Aquitaine de Niort et Poitiers et la Lorraine de Soisson. Le Nord devient encore un peu plus petit, ce qui fera sa spécificité au cœur de l’Europe et du Bénélux.

De plus, pour les investissements de taille, les 4 petites régions sont voisines et des contrats de plan Europe-Etat-Région peuvent se faire sur des ensembles Nord-Est et Sud-Ouest.

L’Ile de France, région capitale du pays, qui a englouti une partie de la Picardie et la Haute Normandie a la caractéristique, par sa nature de région capitale, d’appartenir à tous les français, dont les Picards et les Normands. Les accords d’échelle territoriale de communication touristique et culturelle peuvent donc être transversaux sans arrière-pensée de concurrence territoriale avec l’Ile de France.

Le Midi se renforce avec une grande façade maritime, une forte densité urbaine de Sète à Menton, des ports importants, les même problématiques liées à l’héliotropisme de Montpellier à Nice.

La Gascogne recouvre toute la chaîne pyrénéenne, obtient deux façades maritimes et devient la porte ibérique de l’Europe.

L’Aquitaine développe le réseau de villes importantes autour de Bordeaux et renforce sa façade maritime de La Rochelle à Arcachon et la lie à ses terroirs. C’est une province carrefour entre le nord et le sud, en communication directe avec 3 grandes régions et dont la capitale devra renforcer ses liens avec Toulouse, Lyon et Nantes.

L’Armorique renforce sa vocation maritime avec la première façade française et les relations entre les Normands, Vendéens, Tourangeaux et Bretons dans un nord-ouest identifié.

Le Nord, petit et ouvert sur l’Europe du nord par la mer et la Belgique est le lien entre la capitale française et la capitale européenne. Il a tous les atouts pour renforcer sa vocation commerçante avec la Lorraine qui a la plus grande frontière terrestre française. Portes de la France, ces deux provinces doivent nouer des relations fortes avec les régions du Bénélux et les Landers allemands.

L’Ile des Gaulles, restes du grand Duché de Bourgogne, en communication directe avec 6 autres provinces française et 3 autres pays européens renforce ses atouts dont elle tire son activité depuis l’Antiquité.

La carte répond aux critères 1 et 5 : l’identification et le partage des atouts.

Continuer la lecture

55ème Café : Epicure, Marx, Edgar Morin et l’évolution économique

55ème Café Eco

jeudi 19 novembre 2015 à 19h15

au Moulin du Grand Poulguin

Quai Botrel à Pont-Aven

Epicure, Marx, Edgar Morin et l’évolution économique

 

Présenté par Hervé THOUEMENT

Maître de conférences, Université de Brest.
Directeur du Master Chargé d’Etudes et de Développement Local (Brest)
Responsable de l’axe 4 « Développement local » de l’UMR AMURE

 

La thématique de l’évolution traverse les œuvres de ces trois penseurs. Les atomistes de l’antiquité, Démocrite et Épicure, ont été les premiers à appréhender l’essence de l’univers en termes d’évolution. En avançant qu’à l’origine du monde n’existaient que les « corps premiers », les atomes, et que tout ce qui formait leur environnement quotidien résultait des combinaisons complexes de ces corps premiers, ces deux philosophes ont été amenés à poser le problème de l’émergence du vivant, puis des sociétés humaines. Le jeune Marx consacrera sa thèse de doctorat à la différence existant entre Épicure et Démocrite, accordant sa préférence au premier car au centre de sa physique il y mettait la liberté, ce qui lui permettait d’adjoindre plus logiquement le dernier palier de l’évolution : les sociétés humaines. Il en tirera progressivement sa théorie du matérialisme historique fondée sur la méthode dialectique et une certaine conception de la valeur (théorie des prix). Dans la Méthode et particulièrement dans le premier tome intitulé « La Nature de la Nature », Edgar Morin propose une architecture conceptuelle permettant successivement d’aborder la matière, le vivant et le social, en s’appuyant sur de nouveaux outils : la théorie des systèmes, les travaux sur le chaos et la théorie de la complexité. À partir de là, il est possible de construire une théorie de l’évolution économique, passage obligé pour saisir l’essence du capitalisme contemporain et les grands enjeux qu’il porte.

Bibliographie :

1) « Les atomistes de l’Antiquité : Démocrite, Épicure, Lucrèce ». Jean Salem, Collection Champs, Flammarion

2) « De la nature ». Lucrèce. Garnier-Flammarion.

3) « Différence de la philosophie de la nature chez Démocrite et chez Épicure ». Dissertation de la thèse de doctorat de K. Marx, document accessible sur internet

4) « La Nature de la Nature », Tome I de la Méthode. Edgar Morin. Collection Points. Édition du Seuil.

5) « Le capitalisme : une absurdité créatrice? Une thérie néoricardienne et systémique de l’histoire du capitalisme ». Hervé Thouément, Presses Universitaires de Rennes.

6) « Histoire des idées économiques : de Platon à Marx ». Jean Boncoeur, Hervé Thouément. Cursus. Armand Colin. 4e édition

53ème café : COP 21, Késako ?

53 ème Café Eco : COP 21, Késako ?

Changement climatique et économie

jeudi 17 septembre 2015 à 19h15

au Moulin du Grand Poulguin
Quai Botrel à Pont-Aven

Eh oui, c’est dans une semaine, la reprise. Pour le café éco, ça sera avec un sujet « brûlant », comme l’été que nous vivons (encore que la Bretagne soit bien épargnée) et en avance de deux à trois mois sur la conférence de Paris dont on parle beaucoup : le changement climatique… Nous commençons sans doute à nous sentir concernés, mais peut-être pas assez et nous essaierons tout d’abord de décrypter les différents sigles qui tournent autour du sujet (COP, GIEC, etc.) puis de déterminer comment l’économie est pleinement au cœur de ce sujet a priori très « écolo » et de voir comment notre café Eco peut apporter sa pierre à l’édifice qu’il s’agit de bâtir sous peine de voir notre planète sinon se consumer, tout au moins risquer un « coup de chaud » très préjudiciable non seulement à l’espèce humaine, mais à l’ensemble de l’écosystème. Et dans cette optique, nous tenterons de rechercher des raisons d’être optimistes dans une ambiance générale plutôt grise. A bientôt, donc…

cop21-label_reduit_transparent

https://www.ipcc.ch/home_languages_main_french.shtml

http://www.cop21paris.org/a-propos/cop21

Présentation : J – J Faure

NB : le programme des deux autres prochains cafés sont d’ores et déjà fixés… Mais on vous en dira plus par la suite !!

50ème Café : Conférence sur « Le prix à payer » lundi 4 mai 2015 au cinéma La Bobine

50ème Café Économique de Pont-Aven :

Dans le cadre des collaborations entre associations, Chlorofilm invite le Café Eco à animer le débat qui suivra le film « Le prix à Payer ».

Lundi 4 mai 2015 à 20h30 , au cinéma La Bobine de Quimperlé

Le Café Eco de Pont Aven et Chlorofilm présentent

« LE PRIX À PAYER » :

un documentaire québécois incendiaire sur l’évasion fiscale et l’impact des paradis fiscaux sur nos sociétés occidentales.

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19549609&cfilm=232221.html

Ce film est réalisé par Harold Crooks, inspiré par le livre de la fiscaliste québécoise Brigitte Alepin « La crise fiscale qui vient ». Elle est d’ailleurs coscénariste du documentaire.

C’est bien connu, c’est avec de l’argent qu’on fait de l’argent… Le documentaire « Le prix à payer » qui vient de sortir dans les cinémas québécois – et qui est sorti en France le 4 février dernier en recueillant des commentaires élogieux – confirme l’adage et il laisse un goût très amer dans la bouche du téléspectateur. Parce que pendant une heure et demie, le film détaille l’impact de l’évasion fiscale sur la vie du citoyen ordinaire, celui qui paie ses taxes et ses impôts, celui qui plus souvent qu’autrement galère pour finir le mois, pendant qu’une infime minorité, riche comme crésus, ne paye pas sa juste part d’impôts et de taxes en allant planquer son argent dans des paradis fiscaux ou en installant des antennes dans des paradis fiscaux comme le font sans vergogne depuis des années les grands du numérique Apple, Amazon ou Google pour ne citer qu’eux…..

La critique : En voyant ce film (nullement rébarbatif mais au contraire très prenant), on comprend pourquoi les Grecs ont voté Syriza et on devine ce que Tsípras pourrait dire à ses nouveaux collègues de Bruxelles. Les Inrockuptibles

Un documentaire calme et effarant du Canadien Harold Crooks . Fascinant. Marianne

Harold Crooks contribue avec ce nouveau film, où la rigueur de la démonstration n’a d’égale que l’indignation qui la motive, à éclairer les tenants et les aboutissants d’un espace financier déréglé. Positif

Le film d’Harold Crooks, à la fois pétillant et alarmant, aligne les paroles d’experts, parfaitement à même de dénoncer la toute-puissance de cette forme d’Olympe extra-territorialisé, géré en toute quiétude par des places financières telles que New York ou la City de Londres. Sud Ouest

Ce documentaire choc sur la face cachée de la mondialisation démonte le système d’évasion fiscale pratiqué à grande échelle par les multinationales. La Croix

Tarif réduit et adhérent Chlorofilm 4,40€ . Plein tarif : 6,70€ ;

https://www.facebook.com/pages/La-Bobine/189016161254347

11033763_469081273247833_6609693309413840640_n

49ème Café : A QUI APPARTIENNENT LES ENTREPRISES ?

 49ème Café Economique

    Jeudi 16 avril 2015 à 19h15

   Moulin du Grand Poulguin

Quai Botrel à Pont-Aven

A qui appartiennent les entreprises ?

 

Oh, pas les entreprises individuelles, ni même celles où le dirigeant à plein temps est aussi l’apporteur de capitaux, non, mais les autres…jusqu’aux multinationales.

Par assimilation avec les premières, on a tendance à répondre sans hésiter : « aux actionnaires, bien sûr » et à trouver la question saugrenue.

Toutefois, certains sont plus nuancés et avancent qu’elles pourraient ne pas appartenir qu’aux actionnaires.

D’autres sont plus catégoriques, voire provocateurs et affirment qu’elles n’appartiennent à personne !

Alors, à qui appartiennent les entreprises ??? Et en quoi cette question peut-elle nous aider à comprendre l’état de l’économie et des entreprises?

Arguments, contre arguments, ça va débattre !

 

Agenda : Jacques Sapir au Café Eco le vendredi 12 juin 2015, conférence-débat autour de l’Euro.

 

43ème Café : La pêche a-t-elle la pêche ?

43ème Café Eco

Jeudi 16 octobre 2014 à 19h15

 

Bar- Brasserie LE CABESTAN 3

Avenue Docteur Nicolas CONCARNEAU Face aux ports et Ville-Close et devant le grand parking  de la place jean-Jaurès 

 

 

La pêche  a-t-elle la pêche? 

Le café économique de Pont-Aven propose d’explorer d’un regard économique, les océans et  les fonds marins:

– pour repérer les aspects économiques des évolutions de la  pêche

– et essayer de comprendre  ce qui  menace et au contraire ce qui pourrait garantir son devenir et sa viabilité économique.

 

Les enjeux économiques de la pêche  et des autres activités maritimes peuvent-ils être compatibles ?..les ressources de la mer, leur exploitation,l’aménagement des activités et des territoires, les  contraintes imposées par l’administration, les niveaux mondial, européen, national, local et….

Intervenant pour introduire le thème et poser des bases de discussion:  Alain LE SANN secrétaire du Collectif pêche et développement et président du festival de films  » Pêcheurs du monde »

 

Les prochains Cafés

 

Jeudi 20 novembre 2014 au Moulin du Grand Poulguin

La valeur ajoutée.

Parmi les thèmes possibles:

Le jeudi 18 décembre 2014.

Une économie idéale …Noël approche!

42ème Café : Quelles réformes pour une économie en forme?

42ème Café Eco

 

Jeudi 18 septembrebre 2014 à 19h15

 

Moulin du Grand Poulguin à Pont-Aven

 

Quai Théodore Botrel

 

Quelles réformes pour une économie en

forme?

 

Depuis la crise financière de 2007/2008, l’économie peine, parfois très durement comme en Grèce, en Espagne mais toute l’Europe est touchée sauf pour quelques exceptions.

On pourra évoquer le reste du monde, mais on s’efforcera d’imaginer quelles réformes économiques et administratives pourraient faire venir l’embellie.

Par exemple on pourra débattre de :

– la question récurrente du coût du travail.

– des normes réglementaires.

– du rôle des banques.

– de la monnaie unique, de la zone euro et des monnaies indépendantes (GB, Suède…)

– de la pertinence d’un découpage administratif sur l’activité économique.

– du dynamisme des entreprises.

– du rôle du partage des richesses.

– de la perte de production due au chômage.

L’imagination des participants permettra comme à chaque séance d’entrevoir les solutions qui ne manqueront pas d’attirer l’attention des gouvernances !

 

41ème Café : L’euro force centripète ou force centrifuge ?

Une séance plus brève fera suite à l’assemblée Générale

Nous aborderons la question de l’euro, parent pauvre de nos deux débats sur l’Europe. Il s’agira donc d’un complément spécifiquement économique.

L’euro force centripète ou force centrifuge ?

L’euro rapproche t-il les conditions de vie des européens ou les disperse t-il ?

Comment gère t-on des productivités différentes et des inflations inégales avec la même monnaie ?

Comment procèdent les pays appartenant à la Communauté Européenne sans adhérer à la zone Euro?

 

 

 

 

 

STATUTS DE L’ASSOCIATION « CAFE ECONOMIQUE DE PONT-AVEN »

Statuts de l’association « Le Café Economique de Pont-Aven »

 

Article 1 : Constitution et dénomination.

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi de 1901, ayant pour titre : « Le Café Economique de Pont-Aven ».

Article 2 : Objet.

Le Café Economique de Pont-Aven ou « Café Eco » a pour vocation de permettre le débat, il aborde des sujets économiques ou socio-économiques, d’une manière non académique mais cependant résolument sérieuse autour, à chaque séance, d’un thème choisi dans l’actualité, l’histoire ou le domaine de la théorie.

Le débat est ouvert à toute la population par voie de presse et invitations personnelles et il pourra intéresser tous les citoyens, notamment les acteurs locaux du mouvement associatif, des entreprises, du syndicalisme et des collectivités locales.

Le Café Economique permettra aux non initiés d’appréhender les questions économiques et d’exprimer perceptions et propositions sans crainte d’être brocardés, il aura pour mission de diffuser des connaissances et de faire partager les expériences. Les séances sont destinées à l’échange et non à la diffusion hiérarchique.

Le Café Economique peut organiser des colloques ouverts aux mêmes publics, pour des débats approfondis.

Régulièrement, il fera appel à la contribution de scientifiques et de praticiens reconnus, pour le débat public ou le colloque.

Toutes les opinions peuvent être exprimées, sans faire état de l’organisation qui éventuellement les porte.

Le Café Economique est indépendant de toute autre organisation.

Les thèmes devront être abordés avec décontraction et de manière non stéréotypée.

Le Café Economique collabore avec d’autres associations.

Le Café Economique intervient à la demande d’établissements d’enseignement et de recherche ou dans le cadre de l’éducation populaire.

Article 3 : Siège social.

Le siège social est fixé à Pont-Aven (…   ).

Article 4 : Moyens d’action.

Les moyens d’action de l’association sont notamment, la conférence, la réunion de travail, les publications par voie de presse et par son site internet, un forum y permet l’expression de chacun.

Article 5 : Durée de l’association.

La durée de l’association est illimitée.

Article 6 : Composition de l’association.

Les adhérents sont des personnes physiques ou morales qui acquittent une cotisation fixée annuellement par l’assemblée générale. Ils sont alors membres avec voix délibérative à l’Assemblée générale.

Les adhérents doivent respecter les dispositions de l’article 2.

Les adhérents ne sont pas pénalement responsables des actes du bureau de l’association.

Article 7 : Assemblée Générale Ordinaire.

L’Assemblée Générale se réunit une fois par an, la convocation est assurée par le site internet ou par courrier postal pour les adhérents qui en feraient la demande.

L’Assemblée Générale se prononce après délibération, sur le rapport moral, les comptes de l’exercice et les orientations à venir. Elle ne peut modifier les dispositions de l’article 2.

Elle pourvoit à la nomination des membres du bureau dont le mandat s’achève chaque année. Il est systématiquement fait appel au renouvellement.

Les décisions sont prises à main levée à la majorité, le vote secret peut être requis par un seul membre.

Article 8 : Bureau et Comité d’Animation.

Le bureau élu en assemblée générale est composé d’un président, d’un secrétaire et d’un trésorier. Il représente officiellement l’association mais privilégie le travail collectif d’un Comité d’Animation issu de l’ensemble des participants aux séances publiques.

Les propositions se font par l’envoi de courriers électroniques à tous les membres du comité d’animation. Les décisions se prennent par consensus ou à défaut, par le bureau.

Article 8 : Bénévolat.

Seuls les frais et débours peuvent faire l’objet d’un remboursement, ils sont mentionnés au rapport financier.

Article 9 : Modification des statuts.

Les statuts peuvent être modifiés ou la dissolution prononcée, en assemblée générale si la modification ou la dissolution figurent à l’ordre du jour, l’article 2 ne peut être modifié sans l’accord des fondateurs (…  ).

En cas de dissolution, l’actif net ne peut être attribué qu’au Centre Communal d’Action Sociale de Pont-Aven.

Article 10 : Ressources.

Les ressources de l’association se composent de :

–          Cotisations.

–          Subventions de collectivités et établissements publics.

–          Produits de manifestations organisées par elle.

–          Dons manuels.

–         Autres ressources autorisées par la loi.

ASSEMBLEE GENERALE CONSTITUTIVE

 ASSEMBLEE GENERALE CONSTITUTIVE.

 jeudi 12 juin 2014

 

Depuis sa fondation en septembre 2010, le Café Eco ou Café Economique de Pont-Aven a fonctionné en « association de fait » avec des principes énoncés par les fondateurs.

Évoquée à plusieurs reprises, la constitution en association démocratique déclarée à la préfecture a été abordée lors de la séance du 15 mai 2014.

La séance de juin fera donc place à une assemblée générale constitutive.

 

Les participants ont convenu de la date du  jeudi 12 juin

2014 à 19h15 au restaurant des Ajoncs d’Or 

à Pont-Aven.

Centre ville près musée/mairie

 

Avec pour ordre du jour :

–          Exposé des principes et des objectifs du Café Economique de Pont-Aven.

–          Adoption des statuts.

–          Élection d’un bureau.

 

L’ensemble des invités du Café Eco recevra un projet de statuts avant le 5 juin 2014. Le projet pourra être amendé dès réception.

Bien cordialement, Jean-Pierre Beux.

40ème Café : « Crowfunding  » ou « Financement participatif »

40ème Café Economique

 

Jeudi 15 mai 2014 à 19h15

 

Moulin du Grand Poulguin à Pont-Aven

 

Quai Théodore Botrel

 

«  Crowfunding  » ou «  Financement

participatif ». 

 

Le financement participatif est généralement entendu comme un apport d’argent d’un particulier à un entrepreneur dont le projet séduit par sa technicité ou son éthique.

Qu’est ce que le Crowdfunding aujourd’hui ?

Quels types de projets sont, aujourd’hui,  financés de cette façon.

Quels sont les avantages et inconvénients de cette formule pour, d’une part l’entreprise et d’autre part la personne qui accepte de prêter des fonds ?

Peut on imaginer qu’il s’agisse d’une alternative crédible à l’offre bancaire et à l’actionnariat classique?

Serait-ce une façon, pour le citoyen de participer efficacement à l’évolution économique de sa région, de la France, voire d’autres pays ?

Quel avenir pour cette forme de financement ?

Le financement participatif s’intègre t-il dans les schémas de financements alternatifs ?

L’action des pouvoirs publics s’inscrit-elle dans une perspective d’encouragement ou d’étouffement?

39ème Café : Le droit du travail obstacle à la prospérité?

39ème Café Economique

Jeudi 17 avril 2014 à 19h15

 

Moulin du Grand Poulguin à Pont-Aven

 

Quai Théodore Botrel

 

Le droit du travail obstacle à la prospérité?

 

Le débat sur la compétitivité des entreprises françaises, sur les places européennes et mondiales, fait resurgir de manière récurrente la question du coût du travail et de sa flexibilité. Le droit du travail français serait trop contraignant pour pouvoir exporter les productions et conduirait aussi à rendre les importations plus avantageuses. Les contraintes s’opposeraient à la prospérité.

Ce débat, qui a lieu dans de nombreux pays, place chacun au centre dans son positionnement à l’égard des clients potentiels, il faut alors imaginer la course qui mènerait à la généralisation de l’abaissement des contraintes : baisse des charges, relâchement du regard de la médecine du travail, réduction des repos, autorisation  du travail avant 16 ans…

La prospérité générale est-elle au bout d’un tel processus ?

Des secteurs d’activité, loisirs, santé, risquent-ils de régresser ?

Le processus peut-il se solder par une simple généralisation de la baisse des prix ?

Peut-on prospérer…en régressant?

38ème Café : Dessine-moi une Europe.

38ème Café Economique

 

Jeudi 20 mars 2014 à 19h15

 

Moulin du Grand Poulguin à Pont-Aven

 

Quai Théodore Botrel 

 

Dessine-moi une Europe.

 

Après « L’Europe, l’Europe…comment çà marche ?» le 16 janvier 2014, les participants au Café Eco vont exposer leur idée du futur européen.

– On abordera peut-être sa possible expansion à d’autre pays quitte à les couper en morceaux. On s’interrogera sur la poursuite d’une ère de paix et de prospérité cependant entachée d’une guerre dans les Balkans.

Ou encore :

– L’Euro s’étendra t-il à tous les pays membres ou se repliera t-il sur le noyau historique?

–  Le Grand Marché Transatlantique, un dessein qui va bien ?

– La libre circulation des citoyens sera-t-elle vecteur d’égalité sociale et d’équilibre économique?

–  L’Europe, lendemains qui chantent ou sirènes du désespoir ?

 

L’Europe dans 30 ans…çà ne se dessine pas comme un mouton !

37ème Café : colloque « CAPITALISME ET DEMOCRATIE »

37ème Café Economique

 

                   COLLOQUE

                  Samedi 22 février 2014 de 13h45 à 18h

 

                  MJC, Le Sterenn

                  à Trégunc

                 « CAPITALISME ET DEMOCRATIE »

 

ENTREE LIBRE et GRATUITE, le Café Economique rappelle qu’il n’est dépendant d’aucune école, les participants font le débat!

 

Convergence ou dépassement ?

En ce début du 21e siècle, il est souvent convenu de penser que démocratie et économie de marché avancent de conserve ; or, les développements multipolaires constatés ici et là nous indiquent que d’autres couples sont sans doute en cours de formation. Les participants sont invités à débattre de la revisitation des concepts et des pratiques … passées et en cours.
13h45 Accueil
14h15 Présentation et animation par Patrick BEAUVAIS.
14h30 Première contribution (Jean-Marc TANGUY) => LES ORIGINES
Capitalisme / Libéralisme politique / Libéralisme économique / Démocratie……
15h00 Débat avec la salle
15h15 Deuxième contribution (Jean-Pierre BEUX) => LA COHABITATION
Démocratie et capitalisme / Les institutions / Les régulations / Les négociations.
La revue FuturWest publiera un texte de fond de JPB « Le capital, le bel objet »
dans son N°49 – parution au 15 Février 2014 = www.futurouest.com
15h45 Débat avec la salle
16h00 Pause
16h30 Troisième contribution (Liam FAUCHARD) => LES PERSPECTIVES
Quelles possibilités de dépassement de la démocratie « capitaliste » ?
LF et Philippe MOCELLIN ont publié au Printemps 2012 « Démocratie participative : progrès ou illusions ? » – L’Harmattan
17h00 Débat avec la salle
17h30 Conclusions (Patrick Beauvais)

Notre colloque s’insère dans le programme de débats de la MJC de Trégunc, en soirée à 20h, conférence de Monique Pinçon-Charlot  autour de son

livre « La violence des riches » sous l’égide de ATTAC et de la Ligue des Droits de l’Homme. 

   

36ème Café : L’EUROPE, L’EUROPE… COMMENT CA MARCHE ?

36ème Café Economique

 

                   Jeudi 16 janvier 2014 à 19h15

 

                  Au Moulin du grand Poulguin

                              Quai botrel

                  à Pont-Aven

 

L’EUROPE, L’EUROPE… COMMENT CA MARCHE ?



L’Union Européenne – 1993 – est la continuité renforcée de la CEE (Communauté Economique Européenne) dont les composantes principales furent la CECA (Charbon-Acier), l’EURATOM (Energie atomique), la PAC (Agriculture), le Marché commun……avec 6 Etats fondateurs.

De nos jours, l’UE représente une organisation originale et inédite que nous envient bien des régions du Monde, car construite par la paix, la règle, le compromis… plutôt que par la force et le conflit. Elle est cependant parfois contestée en son propre sein.
Mais comment ça marche ? L’économie est-elle toujours le ressort principal ? Pourquoi le fonctionnement semble-t-il parfois si compliqué ? Les Conseils Européens et le Parlement de Strasbourg sont ils démocratiques ?
La zone Euro (Euroland) est-elle amenée à devenir le fer de lance de l’UE ? Ou peut-elle se déliter ?
La Commission Européenne peut-elle décider… sans l’aval des Etats-membres ?
Quels devenir pour les programmes d’enseignement  Erasmus et Leonardo réunissant les jeunes européens?

 

Les catégories d’articles

Derniers articles du Forum

    • Le Portugal en panne d'investissement 18 octobre 2019
      La discipline budgétaire, qui avait permis à Antonio Costa de financer des mesures sociales lors de son premier mandat, handicape la croissance du pays
    • Union Européenne : la grande fermeture ? 18 octobre 2019
      Cela fait partie de l’ADN de l’Union Européenne que de défendre l’ouverture, la mondialisation, le (doux) commerce, et d’encourager les échanges (notamment chez les jeunes avec Erasmus).
    • Les 10 limites de la méthode Duflo 18 octobre 2019
      Agnès Labrousse et Arthur Jatteau, deux économistes qui ont étudié les expérimentations aléatoires ou randomisées, expliquent pourquoi ces dernières sont à prendre avec précaution.